• Lancement de MOXIE (Doc News)

    L’agence Moxie ouvre ses portes en France, sous la présidence de Thomas Jamet. Déjà présente aux Etats-Unis, Moxie est rachetée en 2005 par le Groupe ZenithOptimedia

    Un nouveau modèle d’agence vient de voir le jour. Moxie, la nouvelle agence du Groupe ZenithOptimedia a choisi deux axes la création et le digital. “Nous pourrons offrir des campagnes intégrées pensées autrement. Elles intégreront d’avantages de création, plus de concepts publicitaires, mais beneficierons de l’ensemble des expertises du groupe ZenithOptimedia, soit l’expertise de l’agence media, ou de l’agence de performance digitale Performics”. précise Thomas Derouault, directeur de la création de Moxie.

    Moxie s’inscrit dans la continuité de Newcast, réseau international de Brand Content du groupe ZenithOptimedia. Sa vocation est de créer des attractions durables entre les marques et leurs audiences. En initiant des idées audacieuses mises en scène via l’anticipation des innovations technologiques du moment, Moxie crée avec passion et agilité des campagnes marquantes pour ses clients. L’agence se dote d’un planning stratégique, et Alexandre Delamaire occupera les fonctions de directeur de l’innovation.Valérie Shetzel et Gael Solignac-Erlong tous deux venus de Newcast, occuperont la direction générale adjointe. Valérie Schetzel est en charge de la production, du business et du développement et Gaël Solignac-Erlong est en charge des contenus, de la création, de l’innovation et du social media. Précédemment chez Performics, Pierre-Emmanuel Cros est nommé directeur général de l’agence.

    L’agence rassemble 70 personnes dont 15 personnes dédiées à la création, aux contenus et à l’entertainment, 20 aux media, au social media et à la mesure de leur efficacité, 25 à la production offline et online, 5 à la direction commerciale et au développement et 5 à l’innovation et au planning stratégique.

    “Nous souhaitons apporter plus de fraicheur, plus de folies, de techno et casser la barrière artificielle entre la création et le brand content. Les consommateurs veulent du contenu divertissant, de l’humour et de l’emotion” nous confie Thomas Jamet, président de Moxie.

    La révélation mondiale du clip d’Alphabeat par David Guetta & Renault Twizy orchestrée par l’agence (& sur l’ensemble de la campagne par plusieurs agences de Publicis Groupe – Publicis Conseil, Digitas et Publicis Events – en relation avec MyLoveAffair) et réalisé par SoMe, révelé le 27 mars a déjà été vu 250 000 fois.

    A lire ICI.

  • Moxie du groupe ZenithOptimedia veut connecter le Brand Content à la stratégie de marque (100% Media)

    Le groupe ZenithOptimedia a créé une nouvelle agence, Moxie, dont la vocation est de «créer des attractions durables entre les marques et leurs audiences» en connectant le Brand Content à la stratégie de marque. L’agence s’inscrit dans la continuité de Newcast qui perdure en tant que réseau international, mais dont les équipes françaises ont été intégrées au sein de Moxie. Elle travaillera en étroite collaboration avec Performics, l’agence de marketing digital de ZenithOptimedia.

    Moxie est présidée par Thomas Jamet, ancien DG de Newcast et Président de la commission Brand Content de l’UDECAM.

    L’agence compte trois Directeurs Généraux : Valérie Schetzel et Gaël Solignac-Erlong (tous deux ex-DGA de Newcast) et Pierre-Emmanuel Cros, DG de Performics. Thomas Derouault, Directeur de la création chez Euro RSCG 360, rejoint Moxie au même poste.

    Cette nouvelle structure de 70 personnes (au lieu de 25 pour Newcast) s’organise autour de deux entités : l’une pour la production, le business et le développement, l’autre pour les contenus, la création, l’innovation et le social media.

    Lire l’article ICI.

  • Moxie relaie Newcast pour un brand (tout) content (Stratégies Magazine)

    Zenith-Optimedia se dote d’une nouvelle agence de communication intégrée,
    Moxie, qui englobe contenu de marque, entertainment, «social média»et création publicitaire.

    Un pas de plus pour s’imposer dans le«brand content», décidément le territoire de concurrence entre agences médias. Jeudi 29 mars, Zenith-
    Optimedia (Vivaki/Publicis) donne le coup d’envoi de Moxie («énergie positive» en anglais), une nouvelle agence, déclinaison de l’américaine Moxie Interactive (rachetée par Zenith-Optimediaen 2006), qui a des bureaux à New York,Los Angeles et Atlanta. Les équipes de la déclinaison française de Moxie viennent d’emménager rue Raspail, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), rejoignant ainsi le «Vivak Viillage» qui rassemble toutes les entités du réseau en France.

    Lu dans Stratégies n°1672 daté du 29 mars.

  • Moxie ouvre à Paris (CB Newsletter)

    Le groupe ZenithOptimedia (Vivaki – Publicis) annonce le lancement de Moxie, agence de communication intégrée qui fonctionne sur la méthodologie propriétaire du « return on creation ». Moxie France est le 2ème bureau à ouvrir dans le monde, avant le déploiement d’un véritable réseau international, et après les Etats-Unis. La présidence de l’enseigne qui compte 70 personnes dont 15 personnes dédiées à la création, aux contenus et à l’entertainment et 20 aux médias, au social media et à la mesure de leur efficacité, est confiée à Thomas Jamet, jusqu’à présent directeur général de Newcast, entité de brand content de Vivaki. Thomas Derouault, ex-Euro RSCG 360, arrive comme directeur de la création. L’équipe de direction générale de l’agence est composée de Valérie Schetzel et de Gaël Solignac-Erlong, précédemment directeurs généraux adjoints de Newcast. Pierre-Emmanuel Cros, actuel directeur général de Performics prend également la direction générale. Il est chargé de piloter les synergies et les process entre les deux entités.

    Lire la citation dans la Newsletter ICI.

  • Moxie dans la Stratégies Newsletter

    Zenith-Optimedia ouvre l’agence transversale Moxie.

    (paru dans la Stratégies Newsletter du 28 mars 2012)

    AGENCES MEDIAS. Le groupe Zenith-Optimedia (Vivaki/Publicis) doit inaugurer ce 28 mars en France l’agence Moxie, qui se substituera à Newcast. Thomas Jamet, ex-directeur général de Newcast, en prend d’ailleurs la présidence. Cette agence transversale, déclinaison de l’enseigne américaine Moxie Interactive rachetée par Zenith-Optimedia en 2006, regroupera des compétences en création, médias sociaux, entertainment, marketing musical et innovation, avec toujours pour prisme le «brand content». Plus d’informations dans Stratégies n°1672 daté du 29 mars.

  • Moxie débarque en France

    ZenithOptimedia annoncera le lancement officiel de cette nouvelle agence la semaine prochaine

    Au Etats-Unis, Zenith Media USA reprenait en 2006 Moxie Interactive, un nouveau concept d’agence prochainement dupliqué dans l’Hexagone. En effet, ZenithOptimedia France lancera officiellement, la semaine prochaine, une structure simulaire mixant création digitale, social media, entertainment et innovation technologique. Moxie France sera placée sous la présidence de Thomas Jamet enseignant passionné de digital et jusqu’à présent Dg brand content chez Newcast.

    Lire la brève ICI.

  • Publicis pousse ses pions dans “l’advertainment” avec Moxie

    Le groupe publicitaire donne les moyens de se développer à Moxie, une agence d’origine américaine rattachée à ZenithOptimedia, qu’il implante en France.

    L’«advertainment», cet art d’associer les marques au divertissement pour mieux séduire le public, Publicis y croit dur comme fer. Le groupe publicitaire duplique cette semaine en France un modèle nouveau d’agence, à la fois digitale, experte des médias sociaux et de l’entertainement, en installant à Levallois-Perret l’enseigne Moxie. Cette société a été rachetée en 2006 aux États-Unis par ZenithOptimedia, un des réseaux d’agence médias de Publicis. Avec Moxie, le groupe de communication veut accroître son expertise dans les nouveaux leviers publicitaires sur le Web.

    Lire la suite ICI.

  • Toulouse, le cygne noir

    Avec le drame de Toulouse, on ne peut qu’être marqué par le sentiment de vivre une période «étrange». La tragédie est à l’ordre du jour. Elle est inacceptable et tellement improbable. Mais surtout un vrai flou entre événements, fiction et réalité se fait parfois sentir.

    Le sentiment de vivre une période étrange est accéléré et suscité par la diffusion d’images incroyables et choquantes. Le 11 septembre, le tsunami japonais et maintenant la tuerie de Toulouse: tous ces événements qui n’ont rien à voir sont pourtant arrivés ces dernières années. Tous sont aussi improbables, impensables, étranges, choquants qu’inattendus. Mais au-delà de leur imprévisibilité, ils ressemblent à des scènes de fictions. Ce sont des «Black Swans», des «cygnes noirs».

    L’économiste libano-américain Nassim Nicholas Taleb a développé une théorie sur le rôle de l’imprévu et le potentiel d’étonnement généré par des situations, des accidents, des événements totalement imprévisibles. Il a énoncé ce concept dans son livre Le Cygne Noir (Black Swan) ,un des livres décrit par le magazine britannique Sunday Times comme un des ouvrages les plus influents depuis 1945. Dans cet essai, Taleb se base sur le fait que nous déduisons toujours qu’une chose est impossible si nous ne la voyons pas. Par l’observation nous pensons que les cygnes sont blancs, jusqu’à ce qu’un cygne noir apparaisse et remette totalement en cause notre perception du monde. Mais rien ne nous permettait d’imaginer qu’une telle créature existât.

    Lire la suite ICI.

  • Les mobiles sont-ils les nouvelles cigarettes ?

    Sommes-nous en train de nous intoxiquer avec les écrans? Les nouvelles technologies qui nimbent notre quotidien nous transforment-elles en cyborgs ? 3 questions, 3 sentiments sur notre rapport aux nouvelles technologies.

    L’anthropologue Amber Case, au récent SXSW à Austin, Texas (le rendez-vous incontournable des nouvelles technologies et des innovations culturelles et high-tech) a montré dans une keynote que nous serions tous devenus des cyborgs. Non, nous ne serions pas transformés en Terminator ou Robocop (la figure du robot est un fantasme qui a certainement disparu avec la modernité), mais en utilisateurs de technologies devenues des extensions de nous-mêmes. Dans cette même intervention très remarquée, Amber Case prédit l’événement des «technologies invisibles», que nous serions plus enclins à utiliser et à activer.

    Elle dessina également les risques des écrans avec cette phrase qui a fait le tour de Twitter en live pendant sa conférence: «les mobiles sont les nouvelles cigarettes, le meilleur moyen de tuer le temps en attendant le bus», soulignant ainsi le côté usuel des nouvelles technologies et leur probable dangerosité. La même semaine, le Parisien mettait en une de son quotidien une question sur le rôle parfois très négatif que le travail et les écrans peuvent avoir sur nos vies personnelles, familiales et intimes.

    Lire la suite ICI.