• En live du MIDEM 2012

    Je suis arrivé au MIDEM à Cannes, LE lieu de référence où se rencontrent chaque année le monde de la musique et du business.

    Pour ma part le programme est plutôt chargé !

    Aujourd’hui quelques rendez-vous s’annoncent passionnants avec des éditeurs, des boîtes de high-tech, des bloggers. Je serai ensuite “on stage” à la première “Marketing Competition” du MIDEM à 15h où je présenterai notre opération HTC ChaCha Show

    Enfin, la journée se terminera par les NRJ Music Awards.

    Demain, je participe à la Marketing Soundbox, une table-ronde avec des spécialistes venant du monde entier et avec lesquels nous partagerons nos points de vue sur les marques, la techno et la musique avec comme objectif de travailler ensemble sur une campagne de communication intégrant artistes, innovation et marques. Je participerai ensuite avec d’autres professionnels à une sorte de speed-dating business : 5 minutes pour se rencontrer et discuter. Fun.

    Et la journée se terminera par le concert de Stuck In The Sound, qui se produira dans le cadre du premier Midem Music Festival. Ils joueront avec les Ting Tings et 2 Many DJ’s. Je sens qu’on va un peu foutre le b**** avec mon frère @its_henri 😉

    Programme officiel ICI :

    More soon !

  • La chute de MegaUpload inspire le business du porno

    La consommation d’images et de vidéos X en ligne connaît une croissance fulgurante. Et Marc Dorcel a fait fort en proposant dès l’annonce de la fermeture de MegaUpload des téléchargement à très bas prix. Retour sur notre rapport complexe entre vidéo, pornographie et image…

    En réagissant le premier avec des offres à très bas prix (2 euros), le magnat du porno s’offre une visibilité, profite du vent médiatique sur la vidéo et se pose en défenseur des internautes, avec cette phrase qui rentrera dans les annales «je ne pouvais pas vous laisser un week-end sans porno».

    C’est vrai que sexe et digital font bon ménage – et ce depuis les débuts du web. Aujourd’hui, le mot « sexe » est de loin le plus tapé sur tous les moteurs de recherche, 12% des sites web existants sont des sites porno, des millions d’heures sont regardées chaque jour, chaque seconde 30 000 internautes regardent une vidéo porno, et 35% de tous les téléchargements au niveau mondial sont de teneur pornographique…

    Cette industrie en plein essor pèserait aujourd’hui près de 5 milliards de dollars et s’ouvre à de nouveaux horizons comme le mobile avec l’ouverture de magasins d’applications réservées aux adultes sur le système d’exploitation Android et également la 3D qui représente un nouveau territoire à part entière (le premier film en 3D de l’histoire du porno a d’ailleurs rapporté plus d’argent qu’Avatar, pourtant plus gros succès de l’histoire du cinéma contemporain…)**. Un phénomène qui doit nous pousser à réfléchir à la place de la pornographie dans nos vies, et à l’importance de ces contenus qui nous semblent presque devenus indispensables si l’on en croit Mr Dorcel.

    Lire la suite ICI.

  • Parole de partenaire – Grand Prix du Brand Content

    L’UDECAM est partenaire du 3ème Grand Prix du Brand Content qui aura lieu le 29 mars prochain.

    100% Media / Offre Media m’a demandé de prendre la parole au nom de la Commission Brand Content.

    Voici un très court texte paru dans leur Newsletter hier mercredi 18 janvier :

    Toute cette semaine, nous donnons la parole aux partenaires du Grand Prix de Brand Content qui aura lieu le 29 mars prochain.

    100%média : Qu’attendez-vous du Grand Prix du Brand Content en 2012 ?


    Thomas Jamet :
    J’attends en priorité que le Grand Prix continue son travail de pédagogie en récompensant les opérations primées selon les 4 critères essentiels que nous avons aidé à définir avec la Commission Brand Content de l’Udecam : qualité de l’idée, qualité de la production, qualité de la distribution média et capacité de l’ensemble à développer du earned media.

    J’attends aussi que le Grand Prix se fasse le miroir de l’évolution du secteur. Le Brand Content a certes son Grand Prix et ses récompenses internationales, ses livres, ses agences spécialisées et ses succès, mais à présent que le thème est partout, il est temps d’évoluer et d’ouvrir les fenêtres vers des cas intégrant plus d’idées, plus de social media, plus de technologie, plus d’innovation. Et surtout de dépasser la séparation stérile «Brand Content vs Publicité traditionnelle».

    Thomas Jamet, Directeur Général de Newcast (VivaKi – Publicis Groupe) et Président de la commission Brand Content à l’Udecam

    Cette tribune dans son contexte original est à lire ICI.

  • L’ère des Business Punks

    La technologie et l’entreprise sont les nouveaux terrains de jeu des punks. Manifeste pour une nouvelle façon d’approcher le business.

    Xavier Niel a fait fort. Bouleversant les codes du secteur mobile en lançant ses tarifs mobile à un prix jamais vu, en choquant les consommateurs en les traitant de pigeons, en taclant la concurrence avec une attitude d’une désinvolture rare tout en étant extrêmement préparée, le patron de Free a marqué de son empreinte une nouvelle ère : celle des business punks.

    Il s’inscrit dans une tradition qui ne date pas d’hier mais qui a de plus en plus d’adeptes : les patrons punk. C’est comme si l’entrepreneur avait voulu suivre à la lettre les 15 commandements du manifeste du Punk Marketing, livre de Richard Laermer et Mark Simmons, paru en 2007 parmi lesquels figurent des conseils définitifs comme : «Faites vous des ennemis», «Prenez des risques ou mourez», «Exposez-vous», «N’écoutez pas vos consommateurs» ou encore «Ne laissez personne décider à votre place»…

    Une attitude très punk appliquée au business, comme le mouvement exprimant une révolte contre les valeurs établies dans les années 70. Un mouvement sous-tendu par une farouche volonté d’indépendance. Très marqué par le mouvement dada, le nihilisme et les philosophie libertaires, ce mouvement accouche de groupes majeurs comme les Sex Pistols, inspirés par la créatrice Vivienne Westwood, et par le très influent manager Malcolm McLaren, très tourné vers le business, créant son monstre comme un produit marketing.

    Lire la suite ICI.

  • La Redoute fait le buzz avec un homme nu sur une photo

    Une courte interview donnée hier sur le “bad buzz” La Redoute. A lire ICI

    Au-delà de la mini-polémique qui n’a finalement touché qu’une poignée de Twittos, la polémique montre l’importance du contenu et du moindre détail, et également la nécessité de bonne gestion des crises de ce genre, lors desuqlle sil faut réagir vite, clairement, et de manière transparente, ce que La Redoute a fait.

    Pas de quoi fouetter un chat !

    Merci à Pierre Manière.

  • 5 paris pour 2012

    Les cinq tendances à suivre en ce début d’année. Happy new year ;).

    Elles sont à lire sur INfluencia dans le cadre de mon premier “Ricochets” de l’année.

    1. 2012 : année de l’émotion

    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image

    2. 2012 : année de l’étrange

    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image

    3. 2012 : année de la foi et de la religiosité

    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image

    4. 2012 : année de la désobéissance et de la révolution

    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image

    5. 2012 : année de la déconnexion

    Image hébergée gratuitement chez www.imagehotel.net hébergement de photos et d'image